• Le MoDem pris dans la tourmente

    Le Mouvement Démocrate (MoDem) fait partie des alliés de la présidence Emmanuel Macron. En ce mois de juin 2017, le parti est soupçonné d'emplois fictifs. Le ministre de la justice et président du MoDem, François Bayrou est dans une position délicate.

     

     

    Le MoDem et le ministre F. Bayrou pris dans la tourmenteLe MoDem et le ministre F. Bayrou pris dans la tourmenteLe MoDem et le ministre F. Bayrou pris dans la tourmente

    François Bayrou (président du MoDem), Marielle de Sarnez (MoDem) et Sylvie Goulard (ex-MoDem), tous trois ministres d'E. Macron, sont dans le collimateur de la justice.

     

     

    Logique puisque centriste, le MoDem s'est rallié à Emmanuel Macron pour la conquête présidentielle. Pour le remercier, le Président a placé François Bayrou - président du MoDem,  en tant que ministre  de la justice et garde des sceaux. Il s'agit là d'une position forte au sein du nouveau gouvernement. Problème, le MoDem est empêtré dans une affaire d'emplois fictifs qui fragilise non seulement François Bayrou mais, également, le gouvernement.

    Pour l'heure, le procureur de Paris à ouvert, vendredi 9 juin, une enquête préliminaire pour abus de confiance.

    En cause des assistants rémunérés par des fonds européens, soupçonnés de ne pas avoir réellement travaillé pour des parlementaires européens. Une dizaine de détachés serait visée, et selon certaines sources journalistiques, Sylvie Goulard (ministre des armées - ex-MoDem) et Marielle de Sarnez (ministre chargée des affaires européennes - MoDem) seraient impliquées dans l'affaire.

    Les premières informations ont été divulguées par un ancien collaborateur du MoDem qui a souhaité garder l'anonymat. Cet individu, ex-attaché de Jean-Luc Benhamias, a remis plusieurs documents à la justice, ceux-ci prouveraient les faits. Toutefois, l'ancien eurodéputé MoDem, Jean-Luc Benhamias, pour qui cet assistant aurait "fictivement" travaillé, a formellement contesté les faits.

    Corinne Lepage, ex vice-présidente du MoDem, quant à elle, ne se dit pas surprise par l'affaire puisqu'elle même avait dénoncé cette pratique, il y a quelques années, dans un livre "Les mains propres". Elle avoue ne pas détenir de preuves pouvant incriminer le chef de file du parti, François Bayrou.

     publié le 10 juin 2017

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :