• L'économie et la rigueur budgétaire

    Parmi les promesses d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017 :

    - baisser le déficit pour qu'il ne dépasse pas 3 % dès 2017.  Objectif, en 2022, de solde structurel, soit - 0,5 point de PIB

    - réduire la part des dépenses publiques à 52 % du PIB en 2022

    - un plan d’économie sera mis en œuvre au cours du quinquennat : il permettra, en 2022, d’économiser 60 milliards par rapport à la trajectoire spontanée (dite « tendancielle ») des dépenses. Dans ces 60 milliards d'économie :

    - baisse de dépenses de 10 milliards pour l'assurance-chômage

    - Les collectivités [...] seront amenées à [...] une économie annuelle de 2 milliards par an

    - La suppression de 120 000 postes de fonctionnaires

     

    Le plan économique pour les sociétés et les citoyens :

     

    - alourdissement des sanctions contre la fraude fiscale

    - transformer le CICE en baisses de cotisations

    - pas d'augmentation et ni de baisse de la TVA

    - baisse de l’impôt sur les sociétés de 33,3 % à 25 %

    - réduction nette des charges qui pèsent sur les indépendants (professions libérales, commerçants, artisans, agriculteurs…)

    - rétablissement des exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires

    - l'ISF (Impôt Sur la Fortune) sera calculée uniquement sur les biens immobiliers et plus sur les revenus du capital (actions, parts, titres d’entreprises)

    - possibilité de l'individualisation de l’impôt sur le revenu pour les couples

    Promesses et actions en attente